Est-ce que notre monde est en constante amélioration ?

Est-ce que notre monde est en constante amélioration ?
 

2015/01 : Le Bon Vieux Temps

Maarten van LeeuwenLes gens font souvent référence au « Bon Vieux Temps ». Cette habitude ne se limite pas nécessairement aux personnes âgées ; étonnamment les jeunes font parfois la même chose. Les plus jeunes font probablement référence à l'époque où j’étais jeune. La question est de savoir si le Bon Vieux Temps était vraiment aussi bon que ça ?

Tout d'abord, je suis sûr à 100% que quand j’étais jeune, les gens se référaient déjà au « Bon Vieux Temps », se référant alors à une époque d’avant ma naissance.

Si ce dicton avait quelque chose de vrai, cela signifierait que les choses empirent progressivement alors que le monde avance. Cela semble facile à croire si vous lisez les journaux et regardez les nouvelles à la télévision.

Alors, est-ce que le monde court à sa perte ?

Nous pourrions arguer que le monde est dans un état lamentable. Nous connaissons l’EI et Boko Haram, et ce genre de crime organisé apparemment à l’aveugle, d'une nature et d’une portée comparables à celles d’Attila le Hun. Nous connaissons les guerres qui font rage en Syrie, en Irak, au Soudan et dans d'autres endroits d'Afrique. Nous connaissons les Etats-Unis qui envoient des drones partout où ils le jugent opportun, pour éliminer des suspects, des familles innocentes et leurs amis et voisins. Ceci revenant à la peine de mort effectuée sans aucune forme de procès ou de contrôle judiciaire, en plus de tuer des innocents. Les autres superpuissances ne se comportent pas non plus comme des boy-scouts. Nous connaissons aussi le réchauffement climatique pour ceux qui y croient. Ensuite, il y a la terrible crise d'Ébola. Tout cela ne dit rien de bon.

La question est de savoir si les choses étaient vraiment mieux il y a 50 ans, je ne le pense pas. Il y a eu la guerre interminable du Vietnam, il y a eu la crise en Irlande du Nord, il y a eu de terribles famines au Sahel, au Biafra, et en Ethiopie.

Il y a eu la « révolution culturelle » en Chine. Le « bloc » soviétique était une gigantesque prison. Il n’y avait pas une rivière dans laquelle on puisse nager et il n’y avait pas de poisson. Les normes de santé et de sécurité dans et autour des usines étaient médiocres, mettant en péril la vie et le bien-être des travailleurs et des résidents locaux. Nous avons eu des pluies acides, nous avons eu un trou dans la couche d'ozone. Les voitures ne démarraient pas au début de l'hiver et étaient généralement beaucoup plus coûteuses et beaucoup moins fiables qu'elles ne le sont aujourd'hui.

Fort malheureusement, nous devons maintenant vivre avec le sida. Pourtant, le traitement médical et les options de traitement ont fait un bond de géant. Bien que je n’ai pas de données, j’imagine que les gens vivent en meilleure santé et plus longtemps presque partout sur le globe.

Les communications, tant en terme de voyage qu'en échange d'informations ne sont bien sûr en rien comparables à ce qu'elles étaient il y a 50 ans. Il n'y avait pas de distributeurs de billets. Pouvez-vous imaginer à quel point c'était compliqué de voyager dans un pays étranger ? Vous deviez apporter avec vous tout l'argent dont vous auriez probablement besoin. Si vous aviez mal calculé, ou si vous perdiez votre portefeuille, vous aviez alors un problème majeur. (Soit dit en passant, si vous souhaitez en faire l'expérience, allez au Venezuela. Ils ont des distributeurs de billets, mais aucun de ceux que j’ai essayé ne fonctionnait pour les étrangers). Cette problématique était bien sûr aggravée par le fait qu’il était difficile de joindre quelqu’un à la maison, car il n'y avait pas d'e-mail et pas de téléphone mobile. 

Malgré tous les terribles problèmes qui affligent notre monde, la justice internationale est en progrès constant. Les dirigeants politiques et militaires sont maintenant confrontés à la perspective réelle d'être traduits en justice s’ils se conduisent mal. Pour le moment, cela ne s’applique que pour les dirigeants des petits pays, mais c’est un début dans la bonne direction.

Le monde s’améliore constamment et presque à tous les niveaux. Ce n’est pas une longue courbe lisse, il y a des hauts et des bas, mais ça progresse inexorablement. Ceci doit être clair pour chacun. Alors, pourquoi parlons-nous encore du « Bon Vieux Temps » ?

Il y a UNE chose qui disparait, et disparait à jamais : les gens. La famille, les amis, les êtres aimés, en particulier nos parents – quand on a mon âge, ils sont déjà partis ou partiront bientôt. Je ne connais rien de plus réconfortant que de passer du temps avec ses parents ou ses grands-parents. Depuis lors, rien ne m'a donné ce sentiment de sécurité totale. C’est la seule chose qui ne pourra jamais revenir. Et c’est, je pense, la seule chose qui était vraiment bien dans le Bon Vieux Temps.

Maarten van Leeuwen
Group Managing Director

Si vous souhaitez réagir à cet article, vous pouvez envoyer vos commentaires à club@alvey.be.

 

Retour

Est-ce que notre monde est en constante amélioration ?

Est-ce que notre monde est en constante amélioration ?
 

Certificats

Contact