Pensez-vous que les pays les plus touchés par le virus Ebola doivent être bouclés ?

Pensez-vous que les pays les plus touchés par le virus Ebola doivent être bouclés ?
 

2014/11 : L’alarmisme

Maarten van Leeuwen8 octobre 2014, gros titre sur les infos de la BBC : « Les exportations allemandes plongent ». Et là c'est effrayant : certains ne savent pas que l'Allemagne est le moteur de l'économie européenne, et que les exportations sont la clé de la réussite économique. Il fallait cliquer pour avoir plus de détails ; c'était un article très court, indiquant que sur un mois, les exportations en août avaient diminué de 1%.

Qualifieriez-vous de « plongée » une baisse de 1% ? Personnellement je ne le ferais pas. Mais il y a plus. On pouvait cliquer sur les statistiques détaillées, fournies par la commission des statistiques allemandes. Elles montraient les exportations mois par mois, comparées à celles de l'année dernière. C’est vrai, les exportations en août ÉTAIENT en baisse d’environ 1%. CEPENDANT, les exportations en juillet avaient montré une AUGMENTATION de 8%. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je crois que cela indique que la baisse était un pur hasard. Soit cette année, soit l'année dernière, quelqu'un a dû faire une erreur en rapprochant les chiffres, ou bien quelqu'un était en vacances, ou alors un ordinateur était en panne. En bref, rien qui ne va pas.

Comme je l'ai écrit précédemment, chaque fois que Christine Lagarde ouvre la bouche, la bourse baisse. Elle vient avec des nouvelles pessimistes, avec ou sans reprise. Ses déclarations deviennent des prophéties auto-réalisatrices - les gens reportent l'achat de nouvelles voitures et autres investissements non-essentiels, et vendent leurs actions chaque fois qu'elle apparaît à la télévision. Si les gens n'achètent pas de voiture, l'économie tombe en panne.

Des rapports trompeurs similaires nous parviennent sur la terrible affliction du virus Ebola. Si ce qu'on nous dit est vrai, environ 8 000 personnes ont été affectées à la date de la rédaction (10 Octobre). C'EST terrible, mais ce n'est encore que 0,04% de la population dans les pays les plus touchés (Libéria, Guinée et Sierra Leone). Ce n'est guère concordant avec les reportages télévisés montrant des cadavres jonchant chaque rue.

Nous ne devrions pas avoir peur. Nous devrions exiger que ceux qui sont responsables prennent des mesures adéquates. Ceux qui en sont en charge ont montré jusqu'à présent un incroyable comportement irresponsable. Si nous ne bouclons pas les pays les plus touchés, la maladie VA se répandre. Et si c'est le cas, les effets sur l'économie mondiale seront dévastateurs.

Surveiller l’arrivée des passagers est une plaisanterie. Le délai d’incubation de la maladie est de 3 semaines – prendre la température d’une personne à son arrivée, ne montre qu’un simple aperçu à cet instant. La personne pourrait n’être déclarée malade que le lendemain. Et je ne crois pas que les gens ne sont contagieux que quand ils ont des symptômes. Dans la vie, très peu de procédés sont aussi binaires qu’un interrupteur. Je suppose que les gens développent progressivement la capacité à infecter les autres quand la maladie s'empare du corps. Cela signifie que d'autres passagers dans les avions et les aéroports courent le risque d'être infectés. Le temps qu'un passager soit identifié malade, combien de temps faudrait-il pour retrouver les quelques 300 autres passagers qui étaient sur le même vol, et qui plus est s'il a pris une correspondance, ce qui est possible ? Ses compagnons de voyage pourraient même avoir quitté le pays dans le même temps.

Nous devons boucler les pays en question. Les épidémies précédentes de cette maladie ont été endiguées simplement en faisant ceci : boucler les zones touchées. Les pays actuellement touchés n'ont pas réussi à le faire. Désormais, la communauté internationale doit agir et fermer ces pays au monde extérieur jusqu'à ce que cette maladie soit contenue.

Bien sûr, dans le même temps, une aide massive doit être mise en œuvre, mais les précautions doivent être prises pour que les équipes ne rapportent pas cette maladie avec eux.

C'est tout à fait compréhensible et humain de vouloir prendre soin des personnes atteintes dans le monde occidental. Cependant, je pense que c'est un risque épouvantable, comme l'ont démontrés les événements récents en Espagne et aux Etats-Unis. N'est-il pas préférable de donner de bons soins à TOUS les patients dans les pays touchés, que de donner d'excellents soins à quelques privilégiés, à un coût extrême et avec un risque élevé de propagation de la maladie ?

Nous ne devrions pas avoir peur, mais nous devons agir et prendre les choses beaucoup plus au sérieux. Nous devons comprendre les risques et agir en conséquence. En ce qui me concerne, je pense que c'est criminel de permettre aux travailleurs de la santé qui traitent des patients atteints d'Ebola de rentrer chez eux tous les jours. Nous savons que, malheureusement, la plupart des travailleurs de la santé courent un risque. Je ne crois pas que ce risque puisse être exclu à 100%. En sciences de la vie, une garantie à 100% ne peut être que rarement donnée. Le personnel de santé impliqué doit être hautement rémunéré ET être tenu dans un groupe fermé aussi longtemps qu'il travaille dans un environnement à risque élevé, suivi par une quarantaine de trois semaines avant de rentrer.

Il est temps de cesser l'alarmisme à tout-va, et de commencer une action corrective.

Maarten van Leeuwen
Group Managing Director

Si vous souhaitez réagir à cet article, vous pouvez envoyer vos commentaires à club@alvey.be.

 

Retour

Pensez-vous que les pays les plus touchés par le virus Ebola doivent être bouclés ?

Pensez-vous que les pays les plus touchés par le virus Ebola doivent être bouclés ?
 

Certificats

Contact