T +33 2 97 88 22 60

With us, people always come first
Oldřich Electrical Engineer

Quelle technologie préférez-vous pour la palettisation ?

Quelle technologie préférez-vous pour la palettisation ?

 

2014/01 : Qu'en est-il des robots ?

Maarten van LeeuwenIl y a plusieurs façons de plumer un canard – et c’est la même chose pour la palettisation. Robots, palettiseurs à couche, palettiseurs 3 axes, bouts-de-lignes, multi-lignes, et j’en passe. Nous proposons presque tout cela, mais qu'est-ce qui est le mieux selon nous ?

Cela dépend. Notre politique est très simple : si cela peut être fait avec un robot, c’est probablement la solution que le client va préférer. Et moi aussi, d'un point de vue financier. Pourquoi ?

Nous, et la grande majorité de nos concurrents, sommes des sociétés d'ingénierie, de conception et qui produisent à la commande. Cela signifie des petites séries, ce qui implique des coûts élevés. Un robot est un élément de catalogue, produit en séries beaucoup plus importantes. Cela signifie des coûts imbattables et une grande fiabilité. En outre, les entreprises comme notre partenaire ABB offrent un support et un service client quasi mondial.

En outre, les robots peuvent habituellement gérer plusieurs lignes de production en même temps. Et ils sont perçus comme flexible, ce qui n'est vrai que dans la mesure où le préhenseur est également flexible, ce qui n'est pas souvent le cas.

Pour le client, un robot est une solution polyvalente et fiable à faible coût, et pour nous, cela signifie un projet à risque relativement faible et à petits débits - ce qui signifie productivité et donc rentabilité.

L'image n'est cependant pas toute rose. Les robots prennent de la place, et la croissance des activités de nombreux de nos clients implique des contraintes d'espace. À l'occasion, ils sont forcés de remplacer les robots de palettisation par des palettiseurs à couche traditionnels qui peuvent avoir une emprise au sol beaucoup plus faible.

Pour certains produits, tels que des barquettes ouvertes, les robots ne sont pas idéaux. C'est à cause du préhenseur, qui doit se retirer lorsqu’un ou plusieurs produits sont déposés. Cela signifie que nous devons laisser un petit espace entre les produits, ce qui rend la palette moins compacte et stable. Cela peut bien sûr être résolu par la conformation de l'ensemble de la couche à l'avance et de la déposer en une seule fois avec le préhenseur. Cependant, nous obtenons alors un préhenseur complexe et lourd. Si en plus de cela, il faut une conformation de la couche inférieure pour stabiliser la palette pendant sa constitution, la solution robotisée devient complexe, encombrante, et probablement chère. Cela peut être fait, et certains de nos concurrents le font avec succès, mais ce n'est pas la voie que nous choisissons dans ces circonstances.

Une autre considération est la cadence. Un robot est limité à un nombre de cycles par minute. Selon le nombre de paquets que vous pouvez déposer par cycle, ceci peut limiter la cadence globale. Si nous souhaitons une certaine capacité en réserve, nous arrivons rapidement aux limites de ce qu'un robot peut faire, dans ce cas, nous préférons les palettiseurs à couche.

Une dernière considération – pour notre société c’en est une – est la concurrence. Proposer une solution basée sur les robots est relativement facile, et il y a beaucoup de petites entreprises actives dans ce secteur. Grâce à notre grand réseau de vente, d'ingénierie et de service, nous ne pourrons jamais espérer battre les petites entreprises sur les coûts de revient – et donc sur le prix.

Alors, qu'est-ce que ce sera ? Palettiseur à couche ou robotisé ? Nous croyons qu'il y a un très bon avenir pour chacune de ces technologies. À la fin de la journée, c’est vous qui choisissez.

Maarten van Leeuwen
Directeur Général du Groupe

Si vous souhaitez réagir à cet article, vous pouvez envoyer vos commentaires à club@alvey.be.

 

Retour

Quelle technologie préférez-vous pour la palettisation ?

Quelle technologie préférez-vous pour la palettisation ?

 

Certificats

Contact